Uncategorized

Comment je suis devenu un champion de TaekwonDo tout en travaillant à temps plein

Après une interruption de sept ans du TaekwonDo, ce n’était que trois mois avant que Sam ne représente l’Angleterre aux Championnats d’Europe. Elle explique comment elle s’est entraînée pour devenir une athlète d’élite tout en travaillant à temps plein chez Microsoft.
J’avais 14 ans quand j’ai rejoint mon premier club de TaekwonDo, et dès le premier coup de pied j’ai été accro. C’est une discipline qui concerne autant la résilience mentale que la force physique et qui m’a vraiment séduit. Vous devez mémoriser un vaste éventail de formations et de modèles ainsi que perfectionner vos techniques afin de battre votre adversaire. J’ai adoré tout apprendre.

Et il s’est avéré que j’étais plutôt bon dans ce domaine aussi. Tout au long de ma jeunesse, je me suis consacré au sport. Je suis devenu Champion National Junior dans ma division sparring et une fois que j’ai obtenu ma ceinture noire à 16 ans, j’ai représenté l’équipe d’Angleterre de la Fédération Internationale de TaekwonDo (ITF) aux Championnats d’Europe dans l’équipe junior. Nous avons ramené à la maison des médailles de bronze en motifs et en combat. Et en entrant dans la catégorie adulte à 18 ans, j’ai maintenu mon classement de champion national.

«J’ai toujours été fasciné par la psychologie des athlètes d’élite. Qu’est-ce qui leur donne «l’avantage»? »

Même si j’aimais le taekwondo, quand j’ai commencé à l’université pour étudier les affaires et la psychologie, la pression des horaires et des examens m’empêchait de m’engager dans le sport et j’ai été obligée d’arrêter. Mais j’ai trouvé un moyen d’inclure le sport dans ma vie, bien qu’à titre académique. J’ai toujours été fasciné par la psychologie des athlètes d’élite. Qu’est-ce qui leur donne «l’avantage»? C’était donc l’objet de ma thèse. J’ai étudié les traits de personnalité des athlètes de haut niveau, en examinant comment ils gèrent les défaites, reviennent et projettent une domination sur leurs adversaires pour devenir des champions. Je ne savais pas à ce stade à quel point cela deviendrait utile.

L’université a pris fin et j’ai commencé mon travail dans le programme d’études supérieures en marketing chez Microsoft. L’un des grands avantages était d’avoir une salle de sport Nuffield Health au bureau, ce qui signifiait qu’il serait facile d’adapter la formation à mes autres engagements. Je suis donc retourné aux arts martiaux et pendant deux ans j’ai appris le grappling, le ju-jitsu et le travail en cage tout en m’entraînant aux arts martiaux mixtes. Mais j’ai rêvé de mon premier amour et j’ai donc repris l’entraînement de TaekwonDo, rejoignant mon club local, Thames Valley TKD, en janvier 2015.

Mon objectif au départ était simplement de revenir au sport, mais après seulement quelques mois d’entraînement avec l’équipe ITF d’Angleterre, j’ai été sélectionné pour les représenter aux Championnats d’Europe en Italie en mars.

Trouver le partenaire idéal

Sam et Marty au gymnase Nuffield Health de Microsoft
Ce fut ma chance d’exceller à nouveau dans le TaekwonDo. Pour bien faire, je savais que je devais saisir toutes les occasions de m’entraîner. Entre le gymnase Nuffield Health et Thames Valley TKD, je me suis entraîné environ 23 heures par semaine, avec un mélange de TaekwonDo, de cours de groupe et de séances de musculation et de conditionnement.

Mais ce qui a vraiment fait la différence, c’est d’avoir mon entraîneur personnel, Marty Butler. Comme beaucoup d’entraîneurs personnels de notre salle de sport Nuffield Health, Marty avait déjà concouru à un niveau d’élite dans le sport, en particulier la boxe. Avoir un PT qui comprend la discipline et les exigences d’entraînement dans les sports de combat a énormément aidé mon entraînement. Il m’a aidé à concevoir un programme équilibré et nous avons commencé à faire des séances d’entraînement fonctionnel et des travaux de pad. Il m’a mis à l’épreuve à chaque séance, exactement ce dont j’avais besoin pour m’améliorer.

Les Championnats d’Europe allaient bientôt arriver et comme j’étais entré dans la catégorie des moins de 57 kg, j’ai dû perdre du poids pour pouvoir me qualifier, ainsi que pratiquer mon travail technique. Marty et moi avons conçu un programme d’entraînement complet pour m’aider à rester fort tout en perdant du poids.

Le jour des championnats est arrivé et je me suis senti formidable. Je pesais facilement à 55 kg et le travail acharné en valait la peine, car je suis monté sur le podium en terminant 2e en Europe pour ma division de combat.

J’étais ravi, mais je n’ai pas eu beaucoup de temps pour célébrer. Dès mon retour à la maison, j’étais de retour à l’entraînement à temps plein pour les prochains championnats nationaux et les championnats du monde de taekwonDo en Bulgarie en août.

Marty ne s’est pas non plus reposé sur ses lauriers. Avec mes entraîneurs TKD, nous avons regardé des images des Euros. Il était clair que nous devions encore travailler sur mon jeu de jambes et ma vitesse. Mes compétences manuelles étaient excellentes, résultat de mon travail avec Marty, mais mes coups de pied étaient encore rouillés. Le jeu de jambes m’aiderait à être le mieux placé pour être prêt à lancer de meilleurs coups de pied au bon moment, alors Marty a adapté mes séances pour faire exactement cela.

Les mois passaient et bientôt il était temps de m’envoler pour les championnats du monde où je concourrais à un niveau élite. Nous avions une équipe féminine cette fois-ci, ce qui signifiait que j’avais des événements par équipe ainsi que des événements individuels à espérer.

Cette fois, j’ai été inscrit dans une catégorie de poids plus élevée, la division -64 kg, donc même si je n’avais pas à me soucier de mon poids, je ferais face à des adversaires plus gros et plus forts. Cependant, nous avons adapté mon programme pour faire face à cela et encore une fois le tr

aining a payé et j’ai été submergé de remporter la médaille de bronze.

Comme Marty l’a dit quand je lui ai fait part des résultats, « être troisième au monde n’est pas mal! » Cerise sur le gâteau pour mes réalisations en 2015, je me suis vu décerner le prix Reading Female Sport Personality of the Year.

Je suis extrêmement fier, mais je n’aurais pas pu le faire sans le soutien de Marty, qui m’aide maintenant dans mon prochain défi – devenir le Champion d’Europe aux Championnats 2016 en Grèce.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close